Mutations naturelles et mutations d'élevage

Je vais essayer de répondre simplement à une question que se pose beaucoup de débutants dans l’élevage des oiseaux : Comment se fait-il que l’on puisse créer autant de mutations en élevage , alors qu’elles sont inexistantes dans la nature ? .
Dans la question elle-même , il y a déjà une contre-vérité . On ne crée
 pas de mutations , à moins d’accoupler ensemble des oiseaux d’espèces différentes , donc des hybrides .

Toutes les mutations que nous voyons chez le Kakariki devraient pouvoir exister à l’état naturel . Simplement , au contraire de l’homme , la nature n’aime pas les exceptions , et dans le milieu sauvage , une mutation équivaut à une erreur , un danger , une différence , qu’il faut supprimer pour préserver l’espèce et le groupe .

 
Dans la nature le Kakariki est naturellement vert , ce qui correspond à la couleur de fond de son biotope et lui permet d’être moins visible pour ses prédateurs . Un Kakariki Lutino ( jaune ) ou Panaché serait non seulement une victime désignée pour ceux-ci mais en étant facilement repérable , il mettrait en danger l’ensemble du groupe de Kakariki .

De plus les oiseaux mutants de 1ère génération sont toujours plus faibles que les non mutants et dans la nature seul les plus forts survivent , c’est la loi de la sélection naturelle commune à toutes les espèces animales .
Ainsi donc , il naît des Kakariki Lutinos et Panachés dans la nature , simplement ils ne vivent pas assez longtemps pour se reproduire .


Avec le Cinnamon , que l’on peut considérer comme étant une altération de la couleur verte donnant un aspect vert jaunâtre au plumage, elle se rencontre quelques fois dans la nature , sans apparemment poser de problème .

En élevage , on ne crée pas de mutations ( sauf hybrides ) , on les fixe . C’est-à-dire qu’à l’inverse de la nature , on sélectionne les oiseaux différents .
Pour le Cinnamon la première mutation apparue en élevage et la plus répandue chez le Kakariki . Il a été également remarqué qu’il naît 3 femelles pour un mâle Cinnamon environ , cette mutation étant liée au sexe , cela explique que si des adultes Cinnamon existent dans la nature , cette mutation ne se répand pas naturellement .

A l’origine toutes les mutations sont nées de couples d’aspect sauvage , c’est-à-dire naturellement vert . Je suis toujours étonné lorsqu’un éleveur amateur me dit d’un air effaré « J’ai un couple de Kakariki naturel qui vient de me donner un jeune Panaché ou Lutino « . Quoi de moins surprenant mais je l’admet assez rare . En fait toutes les mutations commencent ainsi , l’élevage sélectif faisant le reste .

Toutes les mutations se rencontrent ou sont appelées à se rencontrer chez les 2 espèces Front Rouge et Front Jaune , comme chez le Front Orange ( hybride ) .


 
Fabienne Starzinsky .

 

Crédit photo : kakariki.biz
 


 

Simples les mutations ?

 

Pour le Panaché , la mutation est apparemment simple .

Pourtant il existe des Panachés Dominants et des Panachés Récessifs à simple et double facteurs . Je ne m’étendrais pas sur cet aspect qui me semble sans grand intérêt pour la majorité des éleveurs amateurs de Kakariki . Pour moi , mais cela reste personnel , un beau Panaché est un Kakariki qui a un panachage relativement symétrique , avec des plaques de couleur jaune et verte assez larges et bien délimitées . Bref le Panaché Dominants aura toujours ma préférence , ce qui a le mérite d’être plus simple .


Avec le Lutino , là aussi cela paraît simple . Un Lutino est jaune car toute la couleur verte a disparu du plumage . Combien sommes nous à avoir acheté un Lutino , l’avoir accouplé avec un Naturel et obtenu des jeunes Naturels , Cinnamons ou Panachés , mais absolument aucun Lutino .
Si la mutation Panachée se fixe rapidement , de génération en génération naissent de plus en plus de Panachés , il n’en est pas de même avec le Lutino .

 

En fait , il naît assez souvent des Lutinos dans les couvées de Panachés mais il faudra plusieurs générations d’accouplement Lutino et Naturel avant de voir naître un nombre dertain de Lutino dans la descendance . Ainsi à l’achat , un Panaché accouplait avec un Naturel vous donnera de manière quasi certaine des Panachés parmi les jeunes , alors qu’un Lutino de 1ère , voir de 2ème , 3ème , 4ème et même 5ème génération ne vous donnera aucune certitude .

C’est pourquoi nous parlons assez souvent ici du vrai et du faux Lutino . Il ne faut acheter un Lutino , si l’on veut avoir des jeunes Lutinos , qu’à un éleveur de confiance .
La nature refuse les mutations car les mutants sont plus faibles en général , comme nous l’avons déjà écrit . La mutation doit en effet , chez le Kakariki et jusqu’à preuve du contraire , se limiter à la couleur du plumage . L’aspect général et morphologique de l’oiseau doivent être identique à l’espèce naturelle , de même que son caractère , son mode de vie et ses qualités reproductrices . Bref il faut prendre le contre-pieds de ce qui a été fait notamment avec le Canari par le passé , et aujourd’hui avec le Croupion Rouge et l’Inséparable . Nous sommes de plus en plus nombreux à donner l’appellation de " N’importe Quoi " pour désigner les mélanges invraisemblables de mutations chez certaines espèces .


 

Fabienne Starzinsky .

 

Crédit photo : kakariki.biz
 


 

Accouplements et mutations

 

Un bon éleveur , donc un bon élevage , fera toujours des accouplements Mutation x Naturel , en tenant compte du sexe pour certaines mutations . Il n’accouplera que des Mutants aussi proches que possible du standard naturel . Il veillera particulièrement au standard de la mutation Cinnamon qui a tendance à être de plus en plus inférieur en taille au Kakariki Naturel . Avec le Panaché , il fera attention au caractère de l’oiseau . Il apparaît en effet des mâles Panachés de plus en plus agressifs .
Un Front Rouge doit avoir une taille totale de 25 à 27 cm , jamais inférieure , être doux avec ses congénères , proche de l’éleveur naturellement , avec des pontes de 5 œufs minimum à 18 mois , être bon parent et très actif .

Pour finir , ne jamais oublier qu’une mutation peut disparaître ou ne pas apparaître pendant plusieurs générations avant de réapparaître subitement .

 

Le nombre de mutations semble limité chez le Kakariki mais nous n’avons pas encore un recul suffisant pour l’affirmer avec certitude . Méfions nous des pseudo mutations , même si elles sont reconnues par certaines Fédérations , même si elles portent des noms bien ronflants et soyons vigilant aux mutations issues d’hybrides qui ne manqueront pas d’apparaître un jour ou l’autre .

Le Kakariki a la chance d’être prolifique , d’un prix abordable , comme le fut le Canari par le passé . Oiseau sociable , agréable à vivre , intelligent , il a tout pour plaire . Restons très vigilant , un oiseau avec autant de qualités peut facilement devenir un objet de grande consommation et un effet de mode . C’est à nous , éleveurs amateurs , qu’incombe la responsabilité de l’espèce .


 

Fabienne Starzinsky .






Crédit photo : kakariki.biz


 



 

 

 
 
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site