Ponte et Couvaison

Nous ne le rappellerons jamais assez , pas plus de 2 couvaisons par an , 3 si les 2 précédentes se sont révélées totalement infructueuses . La longévité de vos Kakariki en dépend directement .


La ponte débute très variablement après les premiers cochages surtout chez les couples jeunes . Pour ceux plus âgés , 3 à 5 jours nous semblent raisonnables mais ce délai n'est qu'indicatif .


Le nombre d'oeufs pondus est également soumis à de fortes variations allant de 3 à 11 et même parfois plus , la moyenne se situant aux alentours de 7 .


La couvaison débute vers la troisième ponte , rarement dès la première , certaines femelles attendant encore plus longtemps .


Les oeufs sont pondus généralement toutes les 48 heures . Ce délai auquel vient s'ajouter le début de la couvaison et le nombre d'oeufs pondus , rend l'estimation du temps de couvaison difficile . Il est généralement admis qu'un oeuf doit être couvé 23 jours avant d'éclore , la prudence veut que l'on compte 32 jours après la dernière ponte pour estimer qu'il n'y aura plus de nouvelles naissances .

Lors de la couvaison , il n'est pas rare qu'une jeune femelle à sa première couvée , se déplume l'abdomen pour se faire un nid douillet . Ce phénomène , qui disparaît par la suite , aurait pour origine les souvenirs d'un nid trop dur lorsque la femelle était elle-même bébé .


Pendant la couvaison vous remarquerez aussi que votre femelle fait souvent , pour ne pas dire toujours , des trous dans le nid . Deux raisons à cela , l'une psychologique , l'autre pratique .
Le Kakariki est un oiseau très actif , la femelle s'ennuie et donc passe volontiers son temps à creuser les parois . Du reste elle est bien souvent aidée du mâle qui en fait autant depuis l'extérieur . 
Ces trous ont également une fonction pratique , ils permettent une meilleure aération du nid et facilite l'hygrométrie et la température idéales .

L'hygrométrie , l'humidité présente dans l'air du nid , et la température sont régulées par la femelle .
Pour la température , elle se servira de la position de son corps sur les oeufs et modifiera sa " zone " de couvaison . Avec un climat tempéré , les oeufs seront en surface de la garniture et installés près d'une paroi du nid . Avec un temps plus frais , ils seront positionnés au centre du nid et légèrement dans une cuvette réalisée dans la garniture . Avec la chaleur de l'été , les oeufs se trouveront en surface , dans le coin le plus sombre du nid et placés sous les ailes légèrement écartées de la femelle . Comme tous les oiseaux , le Kakariki tourne fréquemment ses oeufs pour assurer une bonne couvaison .
L'hygrométrie est régulée grâce au bain quotidien de la femelle , plus fréquents encore lorsqu'approchent les naissances pour faciliter l'éclosion . Ne vous alarmez pas toutefois si vous ne voyez pas votre femelle se baigner , l'humidité du nid peut lui sembler suffisant et l'eau de l'abreuvoir peut également lui servir à réguler sans que vous vous en aperceviez forcement .


 
 
Crédit Photo : kakariki.biz
 
Les régulations de température et d'hygrométrie par votre femelle ont des limites et il convient que l'éleveur s'assure des conditions de couvaison . Protéger la volière et le nid du froid et des différences de température ou en cas de fortes chaleurs pulvériser de l'eau sur les parois du nid à l'abris du soleil , sont des conseils qu'on ne devrait pas avoir à donner . 


Une femelle qui couve a besoin de manger , boire , se baigner , faire ses besoins et se dégourdir pattes et ailes . La fréquence de ses sorties dépend du caractère de chaque femelle et de l'attitude du mâle . Certains mâles nourrissent la femelle au nid , parfois dès le début de la couvaison , d'autres seulement vers la fin , d'autres jamais . Vous verrez même des mâles couver plus ou moins au côté de leur femelle et même , si cela reste rare , passer le plus clair de leur temps et dormir dans le nid .


Parfois dès la première couvée mais le plus souvent après avoir acquis une certaine expérience , votre femelle fera elle-même le ménage entre oeufs clairs et oeufs fécondés . Rarement elle expulsera du nid les oeufs vides , le plus souvent elle les enfouira dans la garniture . Vous remarquerez à cette occasion qu'elle gardera plusieurs oeufs clairs qui lui serviront après les naissances à caller les petits et aussi à éviter de les écraser . Faîtes de même si vous mirez les oeufs .

Mirer les oeufs ne doit avoir qu'une seule utilité chez le Kakariki , limiter le nombre de jeunes à naître pour une femelle . En effet , il est vivement déconseillé de laisser plus de 6 jeunes par femelle , au-dessus il y a des risques autant pour les petits ( problèmes de pattes , écrasement , nourrissage ... ) que pour les parents ( fatigue intense ) . Si le nombre d'oeufs fécondés est supérieur au raisonnable , il convient soit de les supprimer , soit à les confier à une mère adoptive , Kakariki mais aussi Calopsitte voir Croupions Rouge . Avec l'adoption , demeure néanmoins le risque de devoir pratiquer l'E.A.M de Sauvetage pour certains jeunes mais un surnombre dans le nid peut entraîner le même effet et il convient de bien y réfléchir avant de choisir l'une de ces solutions .

Mirer les oeufs se pratique à partir du 7ème jour de couvaison , ce qui n'est pas évident à identifier . Si possible , choisissez un moment ou la femelle aura quitté le nid , ôter tous les oeufs et présentez-les devant une lampe électrique allumée dans l'obscurité . Par transparence et suivant le degré de développement de l'embryon vous verrez apparaître soit des filaments , soit une masse sombre indiquant que l'oeuf est fécond . Le mirage ne doit être fait qu'en cas de nécessité car il comporte des risques dont le moindre n'est pas la casse des oeufs due à votre maladresse ou aux réactions de la femelle . Je ne connais pas de cas ou une femelle Kakariki a abandonné ses oeufs après un mirage , en revanche des réactions agressives et " mordantes " des  2 membres du couple , sur le coup et par la suite , ont été souvent constatées .

Derniers conseils mais non des moindre , ne dérangez jamais inutilement une femelle qui couve , évitez plus que jamais les bruits intempestifs et ayez des gestes calmes lors de vos interventions dans la volière . 90% des casses d'oeufs au nid sont provoqués par des réflexes de peur de la femelle .

 
Fabienne Starzinsky .

Anatomie intérieure de l'oeuf


Crédit Photo : kakariki.biz
 
S'il n'y a pas de fécondation, la vésicule germinative reste blanche, mais s'il y a fécondation elle deviendra rouge et l'embryon commencera à se développer.
C'est à ce moment que nous mirons l'oeuf et que l'on voit du rouge indiquant qu'il est fécondé.

 
Voici maintenant l'évolution de l'embryon dans l'oeuf jusqu'au 20 ème jour, juste avant l'éclosion :
 

Crédit Photo : kakariki.biz




Crédit Photo : kakariki.biz

 

Crédit Photo : kakariki.biz



Crédit Photo : kakariki.biz

Le sac vitellin
renferme les réserves vitellines, sa paroi est vascularisée,et il est relié à l'embryon par la tige vitelline qui véhicule les vaisseaux.
L'amnios est la cavité remplie de liquide amniotique dans lequel baigne l'embryon. Il isole l'embryon, le protège et sert d'amortisseur
L'allantoïde sert de réservoir à déchets pour l'embryon, sa paroi est aussi vascularisée et constitue le site d'échanges respiratoires venant des pores de la coquille.En plus des sels sont transférés à l'embryon pour former son squelette.
L'albumen c'est le blanc d'oeuf, il fourni des protéines et de l'eau à l'embryon et le protège des micro-organismes.
La coquille est la protection externe et sert à des échanges gazeux.

 
Taichoup - kakariki.biz
 
 

 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site