Préparation à la Reproduction

La maturité sexuelle

La maturité sexuelle comportementale chez le Kakariki est précoce et peut débuter dès 5 mois . Il convient alors de séparer les jeunes des parents pour éviter des conflits .
La maturité sexuelle physiologique débute un peu plus tardivement vers 7/8 mois et la première ponte peu intervenir dès cet âge .
S'il est impossible d'empêcher une jeune femelle de pondre , nous conseillons de supprimer les oeufs si celle-ci n'a pas atteint l'âge de 12 mois . La ponte est déjà un phénomène assez fatiguant et stressant pour un jeune organisme , inutile d'en rajouter avec la couvaison d'oeufs pour la plupart non fécondés et l'élevage de jeunes pour ceux qui le seraient .
Chez le jeune mâle de moins de 12 mois , il y a assez souvent des difficultés mécaniques à la cochage par absence de repère . Ces problèmes n'apparaissent pas si le jeune a déjà assisté à des cochages ( souvent parentales ) et de toute manière disparaissent assez vite .
Même si elle est plus fréquente chez la jeune femelle vivant en couple mixte , la ponte précoce peut parfaitement intervenir chez des femelles solitaires ou en couple de femelles .
Le mal de ponte , que nous verrons en détail à la rubrique Santé , est peu fréquent chez le Kakariki et quasi inexistant si on veut bien suivre nos conseils pour préparer la reproduction .

 

Crédit Photo : kakariki.biz
 
Périodes et fréquence de la reproduction .

En volière d'extérieur , le climat va réguler dans une certaine mesure les périodes et la fréquence de la reproduction sans être toutefois suffisant pour ne pas la réguler .
La fréquence des couvées influe de manière très nette sur la longivité du Kakariki , bien régulée l'espérence de vie de vos oiseaux , mâles comme femelles , sera multipliée par 2 à 3 par rapport aux Kakariki reproducteurs d'un élevage non régulé .
Ce n'est pas tant la ponte et même la couvaison qui fatigue votre Kakariki mais le nourrissage des jeunes , raison pour laquelle les 2 sexes sont concernés .
Si on inclue la ponte , la couvaison des oeufs , le nourrissage des jeunes au nid , leur sevrage et leur éducation puis une phase de repos bien méritée pour les parents , il ne devrait jamais y avoir plus de 2 reproductions par an chez le Kakariki .
En volière d'intérieur et donc sans que le climat puisse agir sur sa fréquence , un Kakariki pourrait se reproduire tous les 3 mois , c'est à dire 4 fois par an . C'est trop , beaucoup trop .
On peut admettre néamoins 3 couvées mais seulement si la première ou la seconde , voir les deux , ont été totalement stériles .
Enlever le nid lors de pontes répétées limites le nombre d'oeufs pondus mais ne les supprime pas .
Si vous voyez le couple hors du nid et que le mâle semble attaquer la femelle, il n'en est rien . Il la force en fait à retourner couver. Cela se produit aussi lorsqu'il y a des petits au nid, il la force à aller les réchauffer et les nourrir.
Beaucoup de femelles Kakariki recommencent à pondre alors que les jeunes ne sont pas encore sevrés , voir sortis du nid ... . La femelle va donc reporter toute son attention sur les oeufs et laisser au mâle le nourrissage des jeunes , ce qu'il peut parfaitement mener à bien mais qu'il ne va pas forcemment accepter sans exprimer , y compris de manière violente , son désaccord . Un mâle Kakariki peut devenir très agressif envers sa femelle si celle-ci abandonne ses jeunes pour se consacrer à une nouvelle couvée et dans l'espace clos et limité du nid les conséquence peuvent être gravissimes . La conduite à suivre est simple , il faut supprimer les oeufs au fur et à mesure qu'ils sont pondus et enlever le nid dès que le dernier jeune aura fait sa première sortie . Attention , même sans nid , une femelle peut pondre sur le fond de la volière .

Anticiper la reproduction , le meilleur gage de réussite .
 
Par la régulation de la reproduction il est très facile d'anticiper et donc de préparer celle-ci dans d'excellentes conditions .
Un éleveur sérieux veillera d'abord à faire coïncider les périodes de reproduction avec son emploi du temps personnel . Il serait stupide que la reproduction ait lieu durant les vacances du propriétaire et de confier à un autre que lui-même le soin de s'occuper , à ce moment crucial , de ses Kakariki .
Autant que faire ce peut , il faudrait préparer la reproduction un mois avant le début de la copulation . Le Kakariki étant un grand amoureux cela n'est pas toujours très évident . La solution qui nous parait la meilleure est d'entamer la préparation 5 mois après le début de la ponte précédente . En aucun cas n'entamer une période de reproduction si l'un de vos oiseaux mue ou s'il suit un traitement médical . Votre couple doit impérativement être en pleine forme .
Il faut vermifuger les parents au moins 3 semaines avant de mettre le nid et il est préférable de donner des vitamines FERTI-VIT à disposition au moins 4 semaines avant de l'installer, ces vitamines augmentent la fertilité, évite la mort dans l'oeuf et augmente l'ardeur sexuelle, et ce jusqu'au premier oeuf, puis OMNI-VIT deux fois par semaine.

L'alimentation de vos Kakariki doit alors être particulièrement soignée , comme d'ailleurs elle devrait l'être tout au long de l'année . L'os de seiche est primordial car il va aidé à le constitution de la coquille de l'oeuf est la rendre suffisamment solide pour ne pas se briser lors de l'expulsion ou pire encore avant celle-ci et être l'une des causes du mal de ponte si souvent fatal . Un bon éleveur n'aura pas à y penser puiqu'il offre un os de seiche propre et non poussièreux à disposition de ses Kakariki toute l'année .
Il va falloir aussi peu à peu passer de la pâtée annuelle à la pâtée à l'oeuf . D'abord en les mélangeant ensemble puis pour ne conserver que celle à l'oeuf . La pâtée " maison " à l'oeuf demande à être bien préparée , bien conservée et renouvelée 2 voir 3 fois par jour en période estivale . Vous trouverez en animalerie d'excellentes pâtées à l'oeuf . Pour le Kakariki , la pâtée à l'oeuf " Grandes Perruches " peut être utilsée , mais nous préférons vous conseiller la pâtée à l'oeuf " Canaris " qui nous semble mieux assimilables par des bébés aussi petits en taille que ceux des Kakariki . Nous ajouterons à cette pâtée de la Madeleine ou du Quatre-Quart .  
Maintenant que vos oiseaux sont bien préparés physiquement , que les bisous et échanges bec à bec de nourriture sont fréquents entre les futurs parents , les premières copulations ne vont pas tarder et l'installation du nid s'impose .
 


Crédit Photo : kakariki.biz
 
Le Cochage
 
Nos Kakariki sont de grands amoureux , les cochages seront fréquents , plusieurs fois par jour , sonores et d'une certaine durée . La femelle va s'applatir sur un perchoir , émettre de sonore TI TI TI , en faisant vibrer sa queue . Le mâle va se dresser sur ses pattes , marcher sur le perchoir autour de la femelle puis poser une patte sur son dos avant d'entamer l'acte à proprement parlé . Celui-ci étant assez acrobatique et Monsieur ne gardant plus ou moins son équilibre qu'en battant des ailes , cela ne fonctionne pas à tous les coups et il est fréquent que la femelle exprime " son ras le bol " par des cris puis en faisant volontairement perdre l'équilibre à son mâle .
 
Le nid
 
Il n'existe qu'un seul modèle de nid convenant aux Kakariki , le même que pour les Calopsittes , que vous trouverez plus ou moins facilement en animalerie ( environ 30 euros ) ou que vous confectionnerez vous-même avec des planches ou en modifiant quelques peu une caisse à vin en bois , ce qui aura le mérite d'être gratuit . Sachez aussi que pour aérer son nid ou simplement pour rompre l'ennui de la couvaison , votre femelle appréciera ( vous moins ) de transformer son nid en gruyère et qu'il sera nécessaire de le réparer voir de le changer tous les 2 ans .
Si vous réalisez le nid vous-même ,  faites un trou d'entée de 7 à 8 cm, légèrement décalé sur un côté puis vous placez à l’intérieur de celui-ci un morceau de grillage ou autre échelle afin de permettre aux petits de monter jusqu'au trou pour réclamer à manger et par la suite sortir facilement .



 


Crédit Photo : oisellerieange.com
 
Les dimensions du nid seront de 30x25x25 cm avec une entrée de 8 cm de diamètre , une trappe sur le dessus et un perchoir amovible .

 
Plateau sous-nid

Les chutes de nid sont un véritable problème de sécurité pour les jeunes qui veulent un peu trop tôt voir ce qui se passe à l'extérieur . Nous conseillons donc de fixer sous le nid ou le nid lui-même sur un plateau de bois d'au moins 5 cm de hauteur garni de foin . Il évitera à la fois les blessures dues à la chute et le refroidissement du jeune si vous ne vous apercevez pas assez rapidement du souci .

 

Crédit Photo : kakariki.biz
 
Fabienne Starzinsky .

 
Garniture du nid .
 
Voici en photos ce que nous utilisons comme garniture pour le nid des Kakariki , en sachant que chacun doit faire ce qu'il désire surtout en fonction de ses oiseaux , du climat et du lieux où il habite avec la possibilité ou non de se procurer les différents éléments .

 
La Sphaigne , c'est une mousse PH4, à fort pouvoir de rétention d'eau qui facilite la régularisation de l'humidité par la femelle . On la trempe dans l'eau pendant 2 heures afin qu'elle se réhydrate un peu.



Crédit Photo : kakariki.biz
 
La Tourbe Blonde , ce n'est n'est ni plus ni moins que de la Sphaigne décomposée et qui a un fort pouvoir de rétention d'humidité .
Elle ne ressemble en aucun cas à la tourbe noire , ou au terreau qui est collant et sale pour un nid.




 
Crédit Photo : kakariki.biz
 
Les Copeaux de Hêtre de 6mm de long pour à peine 2mm d'épaisseur
 

Crédit Photo : kakariki.biz
 
Cet exemple n'est qu'une solution de ce que vous pouvez faire mais sans doute la mieux adaptée aux Kakariki . Pour trouver la Tourbe ou la Sphaigne il suffit de se rendre dans une jardinerie . Pour les copeaux de hêtre on les trouve chez les vendeurs d'articles pour oiseaux, ou rongeurs, ou auprès des associations qui se feront un plaisir de vous renseigner.
Le prix de la Sphaigne est de 3 €uros et celui de la Tourbe de 5 €uros
Une fois décompressée il y a de quoi faire et peut-être réutilisée l'année d'après s'il en reste.
C'est le système qui se rapproche le plus de celui que rencontre les Kakariki dans la nature . Cela ne signifie en aucun cas qu'une autre solution n'est pas valable.

Mais sachant que le kakariki niche dans le trou d'un arbre mort, ce trou contient des mousses , des copeaux de bois que la femelle et même le mâle s'amusent à découper s'ils le désirent , et une certaine humidité qui stagne dans les trous d'arbre je pense qu'avec ces éléments on est le plus près possible de la nature .
Si vraiment vous ne trouvez pas ces éléments de garniture vous pouvez utiliser de la litière naturelle pour rongeurs domestiques en une couche épaisse et bien compacte à laquelle vous ajouterez une bonne épaisseur de foin , ce n'est pas l'idéal mais cela peut convenir .



Crédit Photo : kakariki.biz
Taichoup - kakariki.biz
 

 



 









 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site