Pathologies et Traitements - 1ère Partie .

Les différents signes essentiels indiquant une pathologie .


Quels sont les signes pouvant indiquer que son kakariki ne va pas bien ? .

Examen de son Kakariki .


Son maintien :

Les plumes sont elles plaquées sur le corps ou ébouriffées .
Comment tient t’il ses ailes , sont elles tombantes ,  une seule ou les deux ? .

Comment tient t’il sa tête et sa queue , sont-elles bien dans l’axe général du corps ? .
Est-il en appui sur ses pattes ? .


Son attitude :

Le Kakariki est-il prostré , abattu sans bouger ? .
Son œil est-il vif , bien ouvert ou clignote t-il des yeux souvent , ses paupières restent elles bien ouvertes ou tombent-elles ? .
L’oiseau est-il intéressé à ce qui se passe autour de lui ou reste-il seul dans son coin ? .
Prend t-il son bain ? .
Est-ce qu’il cache sa tête sous son aile , ou sommeille t-il tous le temps ? .
Pour un Kakariki apprivoisé , est-il craintif ? .
Sa respiration est–t’elle régulière calme sans bruit ni sifflement , éternue t-il ou fait-il des efforts de respiration , garde t-il le bec entrouvert ? .
Ses plumes sont elles belles bien lisses ou sont-elles abimées , hérissées , sales ( excréments , sang ) , sont-elles sales et collées au niveau du cloaque , sont elles collées autour des yeux ou du bec ? .
Y a-t-il des zones déplumées en dehors de la mue ou de la reproduction ? .

Ce sont les éléments à connaître afin de constater au premier coup d’œil si votre Kakariki est en bonne santé .
Maintenant reprenons les différents signes signalant une pathologie .





Crédit Photo : kakariki.biz .

Son maintien :

En boule ( avec son plumage tout gonflé ) .
Le plumage est terne .
Immobile , abattu , faible , inactif .
La tête sous l’aile .
Une aile ou les ailes tombantes ( signe d’un traumatisme , d’une fracture )
Il est très agité et bouge tout le temps .
Ses plumes sont ébouriffées , ou abimées ou manquantes dans certains endroits .
Ses plumes sont-elles sales (surtout au niveau du cloaque).
Le bec est trop long , fracturé ou déformé .
Les griffes sont trop longues , déformées .
Ses pattes sont froides .


Son attitude générale :

Mange tout le temps , ne mange pas.
Il maigrit .
Il tremble .
Il se gratte tout le temps .
Certaines plumes sont cassées .
Il a la diarrhée , ou il est constipé , ou il régurgite .
Les fientes ont une couleur anormale , sanguinolentes .
Ses yeux coulent ( les plumes sont collées autour des yeux ) .
Il a un clignement des yeux ou d’un œil .
Ses narines sont sales , écoulement .
Son abdomen est gonflé .
Il respire vite ou avec le bec entrouvert .
Sa queue bat au rythme des respirations .
Sifflements ou bruits quand il respire .
Maintenant dans ses déplacements :
Il reste au so l.
Il a du mal à se percher , loupe les perchoirs .
Il perd l’équilibre .
Il ne vole pas ou avec maladresse .
Il boite .


Ces signes sont les premiers à connaître vous signalant que votre Kakariki n’est pas en parfaite santé . Devant ces différents symptômes il est bon de se renseigner auprès d’un vétérinaire aviaire ou de spécialistes .

Ne jamais tarder devant même un seul de ces signes car une maladie naissante est toujours plus facile à enrayer que lorsqu’elle est bien déclarée .
 

Taichoup - kakariki.biz .


Maladies - Conduites à suivre .

Un oiseau malade est un oiseau à demi mort . Cette phrase vous parlera sans doute à tous malheureusement .
En tant qu'éleveur spécialisé dans le Kakariki , je possède un certain nombre d'oiseaux à l'année en plus des naissances .
Ainsi , une centaine de Kakariki vivent et naissent à l'élevage chaque année .
Une parfaite connaissance du Kakariki , une hygiène rigoureuse , une alimentation variée et de qualité , font que les problèmes de santé sont rares chez moi , mais ils existent malgré tout et provoquent chaque année des descès inévitables .
 
Il faut considéré 4 phases dans la vie de votre oiseau .

1 - De la naissance à la sortie du nid .

Un nid boîte avec un fond de nid stable , c'est à dire 3/4 de copeaux de bois bien compact pour 1/4 de foin en surface , vous évitera la quasi totalité des accidents de nid .
La mortalité au nid est de 1% à l'élevage pour la saison 2009/2010 . La mort au nid a le plus souvent une cause accidentelle ou organique et dans ce dernier cas , il n'y a rien à faire .
 
2 - De la sortie du nid à un an .
 
C'est la période critique ou les maladies organiques , toujours fatales , emportent vos oiseaux . Faiblesses cardiaques , vasculaires , reinales , épathiques et pulmonaires
apparaissent brutalement et l'oiseau meurt en 2 à 5 jours . 2 descès constatés à l'élevage pour la saison 2009/2010 sans que l'on puisse privilégier vraiment une cause
plus qu'une autre .
 
3 - L'âge adulte de 1 an à 5/7 voir 9 ans .
 
La période d'apparition des maladies organiques est passée et mis à part les accidents et mal de ponte auquelles peut venir s'ajouter une infection virale , votre Kakariki
est au meilleur de sa forme et ne risque pratiquement rien . 0 descès pour la saison 2009/2010 .
 
4 - La vieillesse dont le début dépend des conditions de vie de l'oiseau et de son sexe .
 
Un oiseau né à l'élevage , et si c'est une femelle avec seulement 2 couvées par an , aura une espérance de vie en bonne santé , au delà de 9 ans .
Un oiseau qui n'aura pas eu les soins privilégiés que je conseille et qui , pour une femelle aura un nombre considérable de couvée par an , verra son espérance de vie tout
court diminuer de manière drastique , entre 5 et 7 ans . La vieillesse voit le retour de toutes les maladies organiques de la première année de vie .

Quand un oiseau tombe malade , il se met en boule , il fait ce que l'on appelle la couabine , la tête sous l'aile , il dort beaucoup , il perd sa vitalité mais souvent continue à boire et s'alimenter . Le premier réflexe doit être de supprimer de son alimentation tout ce qui pourrait provoquer une diarrhée mais en continuant à lui donner par exemple de la salade dure ( endive ) , de la pomme ( pas verte surtout ) et du piment ( le meilleur anti toxine à mon avis ) . Soupoudrer toute son alimentation de riz entier cuit et de semoule à couscous gonflée . L'eau de cuisson du riz deviendra l'eau de boisson et on supprimera le bain . Agissez TOUJOURS ainsi dès qu'un oiseau vous semble malade .
 
Il est inutile de mettre l'oiseau en quarantaine , le stress de l'isolement lui sera bien plus préjudiciable est ce n'est vraiment pas le moment . La fameuse gastro est le problème de santé le plus commun à nos oiseaux . Traitée dès l'apparition , la gastro guérit en 5 jours , très contagieuse au sein de la volière , elle ne se développera pas chez les autres oiseaux mis au même régime que le malade . 3 cas de gastro pour la saison 2009/2010 , tous les oiseaux ont guéri , sans aucun cas de contagion .

Votre oiseau est malade , si aucun autre oiseau ne l'est dans les 48 heures , c'est qu'il est atteint dans 90% des cas d'une gastro ou d'une maladie organique . La gastro se soigne très bien , la maladie organique est toujours fatale . 10% des maladies restantes peuvent exiger d'être traitées par un vétérinaire pour espérer une possible guérison .
Ne nous leurrons pas , chez d'aussi petits spécimens que le Kakariki , les chances de sauver un oiseau malade par le recourt au vétérinaire sont faibles .
 
Le recours à un vétérinaire outre le fait que l'on veut tout tenter pour sauver son oiseau , s'impose dans deux cas . 1- si l'on constate qu'un deuxième oiseau tombe malade car il y a un risque d'épidémie ; 2 - en cas d'accident avec blessures et/ou fractures .
Un rappel en ce qui concerne le vermifuge . Il s'agit d'un traitement préventif mais non d'un traitement curatif . Donner du vermifuge à un oiseau malade cela ne sert à rien , sinon souvent à agraver son état de faiblesse .
 
Fabienne Starzinsky .

 

Crédit Photo : kakariki.biz .
 
Hygiène : l'excès aussi néfaste que le manque d'hygiène .
 
Il y a maintenant 42 ans que j'élève des oiseaux ( à 7 ans , grand-mère m'a offert mon premier couple de canaris de chant ) et je reste toujours aussi dubitatif quand je vois les photos prises dans vos volières .
Rares sont celles dont je puisse dire que l'hygiène est parfaite pour un oiseau , le plus souvent c'est trop et quelques fois pas assez .

On peut classer les oiseaux en 3 catégories en rapport avec leurs modes de vie : 1° les oiseaux sauvages , 2° les oiseaux élevés en volières extérieures , 3° les oiseaux élevés en volières intérieures .

Pour ce qui est de la résistance aux maladies , nous devrions avoir une égalité entre élevage d'extérieur et d'intérieur , sachant que bien évidemment les oiseaux sauvages sont nettement plus résistants que les oiseaux d'élevage .
Dès sa naissance un jeune est en contact direct avec de nombreux microbes et bactéries et cela dans le nid lui même qui est plus proche de toilettes publiques que de celles du Hilton . Ensuite et tout au long de sa vie , il sera confronté quotidiennement à ces microbes et bactéries qui la plupart du temps ne lui causeront aucun problème puisqu'habitué à leurs contacts , il sera auto-immunisé , comme avec un vaccin .
S'il était porteur du 1/10 des bactéries et microbes d'un oiseau sauvage , n'importe quel oiseau d'élevage en mourrait .
Pour que vos oiseaux soient résistants aux maladies , il est donc impératif qu'ils conserve tout au long de leur vie cette immunité qu'ils ont acquis en étant confrontés aux bactéries et microbes les plus communs .
L'excès d'hygiène supprime cette confrontation et donc diminue l'immunité et rend les oiseaux plus sensibles .
 
Quand je parle d'hygiène parfaite , il faut comprendre ce qui suit :
Pour une volière d'élevage d'intérieure de 4 oiseaux ( un couple et 2 jeunes ) en atmosphère tempérée ( donc pas froide !! ) on change le fond de cage 1 fois par semaine ( foin ou tout autre fond suffisamment absorbant , c'est à dire sec dans les 2 heures après l'enlèvement de la baignoire ) . La baignoire ne doit jamais rester plus de 6 heures dans la volière . Baignoires , abreuvoirs et mangeoires fruits/légumes doivent être nettoyés à l'eau chaude tous les jours sans exception , mais les mangeoires d'aliments secs ( graines et pâtée ) ne sont nettoyées que lorsqu'elles sont souillées ( et cela sans attendre ) .
Un nettoyage complet de la volière et de tous ses accessoires ne s'imposent qu'une fois par mois et avec un détergent approprié .
Avec 80 Kakariki vivants et naissants à l'élevage chaque année , le taux de mortalité chez moi est inférieur à 2% , j'aimerai que ce soit la même chose chez vous tous .

 
Joël Starzinsky .

 

Crédit Photo : kakariki.biz .
 
Consanguinité chez les Kakariki .
 
A propos de la consanguinité on entend tout et son contraire , mais avant d’affirmer que c’est ou non à ne pas faire chez le Kakariki que c’est une tare, posons nous d’abord les bonnes questions et apprenons ou révisons la terminologie génétique .

Qu’est-ce que la consanguinité chez les kakariki ? .

C’est une technique qui consiste à accoupler des géniteurs qui sont plus ou moins apparentés .

Qu’est-ce que la consanguinité dite « étroite » ? .

On doit considérer qu’il existe plusieurs degrés de consanguinité selon que le couple soit formé d’oiseaux ayant des ancêtres communs plus ou moins rapprochés : mère-fils , père-fille , frère-sœur sont des accouplements étroitement consanguins , mais oncle-nièce , ou tante-neveu ou cousin sont moins étroitement consanguins . Ceci permet de déterminer un calcul de « coefficient » de consanguinité .

Que peut-on appeler « TARE » ? .

C’est un défaut , une maladie , une malformation , une couleur , bref une caractéristique défavorable au Kakariki .
On dit que cette tare est « congénitale » lorsque celle–ci est présente à la naissance .
En revanche on dit que cette tare est « héréditaire » lorsqu’elle est transmise par un des parents ou les deux et que l’on trouve sur les gènes de ceux-ci .

Reprenons un peu la terminologie génétique afin d’être mieux éclairé .


Génotype : C’est l’ensemble des gènes d’un oiseau . Un caractère physique du petit est déterminé par un gène ( allèle ) que transmet le père , la mère ou les deux .
Si les deux allèles sont identiques , le petit aura l’expression de ceux-ci , mais si les deux allèles sont différents , l’un d’eux s’exprime ( on dit que c’est un allèle dominant ) alors que l’autre reste caché ( on dit qu’il est récessif ) .

Phénotype : C’est l’ensemble des caractères visibles du Kakariki , sa couleur , sa taille , son comportement et même ce que l’on ne voit qu’après examen approfondi ( le fonctionnement de son organisme ) .

On a déjà parlé des termes de Homozygote et Hétérozygote mais reprenons l’explication . Si l’allèle du père et de la mère sont identiques , on dit que le petit est Homozygote pour le caractère donné , mais si les allèles transmis par les parents sont différents , on dit que le petit est Hétérozygote pour ce caractère .
 
Maintenant que peut-on appeler tare ? . C’est lorsqu’un allèle est défectueux , en n’oubliant pas que celui-ci peut être dominant ou récessif .

Lorsque la tare est due à un allèle dominant , le Kakariki possède cet allèle et présente la tare , on en déduit qu’il va le transmettre à sa descendance à 50% ( puisque l’autre parent donne aussi 50% de ses allèles ) . On ne doit donc pas faire reproduire cet oiseau .
Si la tare est due à un allèle récessif , cette tare est cachée ( le K akariki est porteur de la tare) mais si on l’accouple , dans les petits Kakariki il y aura 25% de petits totalement sains , 50% de petits porteurs de la tare ( qui auront l’apparence de Kakariki sains ) et 25% de petits qui extérioriserons cette tare .
Posons nous cette question , mais quelle est le principal effet de la consanguinité ? , et bien c’est d’augmenter l’Homozygotie ( voir définition plus haut ) . Cela signifie qu’il y a une plus grande proportion qui possède les deux même gènes pour un caractère donné , donc on peut dire que le Génotype coïncide avec le Phénotype ( définitions plus haut ) .
 
Y a-t-il des avantages dans la Consanguinité ? .
 
Oui si l’on désire transmettre les caractères des reproducteurs en ayant l’avantage de mettre en évidence les tares génétiques qui sont cachées et de permettre de les éliminer des descendants en permettant de fixer les qualités recherchées . Cela ce fait chez les spécialistes qui cherchent à créer de nouvelles couleurs , de nouvelles tailles . Pour exemple lorsque vous voyez les couleurs des perruches ondulées que l’on trouve en vente alors que dans la nature elles sont toutes de couleur vert vif .
C’est comme cela que l’on a obtenu les perruches Anglaises de plus grande taille, mais malheureusement la consanguinité a fait que ces perruches anglaises vivent moins longtemps que les perruches ondulées .

Il y a une façon simple de sortir d’une trop grande consanguinité ( apporter du sang neuf ) en prenant un parent venant d’un élevage extérieur en étant sûr qu’il n’a aucun lien de parenté ce qui apporte suffisamment d’hétérozygoties et annule en même temps tous les effets pervers de la consanguinité .
 
Maintenant nous allons entrer dans le plus compliqué qu’il faut connaître pour parler de l’Hérédité .

Chromosomes : Ce sont les éléments que l’on trouve dans le noyau des cellules , en nombre bien déterminé et qui donne les caractéristiques de l’espèce Kakariki et qui renferment le matériel génétique .

Caryotype : C’est le nombre , la représentation de l’ensemble des chromosomes du noyau , leur position , dans une cellule d’une espèce donnée .

Génome : Vous avez tous vu à la TV le Généton parlant du génome humain . Les Kakariki ont un génome qui est l’ensemble du matériel génétique et donc des gènes portés par tous les chromosomes .

Gène : Vous avez entendu parler d’ADN . C’est l’Acide DésoxyriboNucléique qui est l’unité d’un chromosome , qui transmet l’hérédité et par la même occasion les mutations .

Génotype et Phénotype : J’en ai donné la définition plus haut mais je dois donner aussi d’autres définitions .


Allèle et Locus : Les gènes sont appelés Allèles quand ils se trouvent au même niveau ( le Locus ) sur deux chromosomes d’une même paire . Un Locus contient un seul gène . N’oublions pas que les chromosomes vont par paire , un venant de la mère du kakariki et un de son père .

Sortons de ces noms qui pour certains sont barbares et compliqués .

Concrètement , sur une génération , les études n’ont trouvé aucune différence entre un couple de Kakariki non consanguins et un couple de Kakariki de consanguinité étroite .
Mais car il y a toujours un mais , les effets néfastes apparaissent si on forme des couples consanguins sur plusieurs générations .
Plus on forme des couples de Kakariki consanguins et plus on va obtenir des tares .
 
Quelles sont-elles ?
 
Diminution de la taille des sujets .
Diminution de la résistance aux infections , troubles du système immunitaire .
Diminution de la fertilité .
Diminution de la durée de vie ( exemple plus haut pour les perruches ) mais valable aussi pour les Kakariki .
Malformations ou handicaps .
Mortalité dans l’œuf ou dans les premiers jours de la naissance .

J’ai signalé au début que l’on pouvait établir un coefficient de consanguinité , le voici donc en sachant que le taux de consanguinité ne mesure pas le pourcentage de gènes en commun , mais la probabilité qu’un Locus particulier soit Homozygote en croisant les parents avec les collatéraux .

Accouplement entre : Frère et sœur donne 25% .
Fille et père donne 25% .
Fils et mère donne 25% .
Demi-frère et demi-sœur donne 12.5% .
Grand-père et petite-fille donne 12.5% .
Grand-mère et petit-fils donne 12.5%
Oncle et nièce donne 12.5% .
Tante et neveu donne 12.5% .
Et enfin entre Cousin et cousine donne 6.5% .
 
Vous devez accepter ce tableau comme tel car il est officiel et si je me lance dans l’explication personne ne va plus rien comprendre si tant est que tout le monde ai suivit depuis le début.

Il existe le Crossing-Over pour lequel mon ami Joel va dire que c’est encore " British " donc en français cela signifie : Recombinaison au cours de la Méiose .
Aller bon encore un nouveau mot donc explication :
La Méiose : c’est un processus aboutissant à la production des gamètes , ce sont des cellules ne contenant que la moitié du stock de chromosomes , c'est-à-dire un chromosome de chaque paire .
 
Enjambement et recombinaison génétique .

 


Crédit Photo : kakariki.biz .

Voici un crossing-over , c’est la recombinaison au cours de la formation des gamètes . C’est un processus très complexe qui peut se produire pendant la division cellulaire .
Dans la méiose , les spermatozoïdes ou les ovules doivent se multiplier et en même temps réduire le nombre de chromosome à un ensemble complet par paires . Au cours du premier stade de la division cellulaire , deux chromosomes d’une paire homologue c'est-à-dire qui forment un couple peuvent échanger des segments ce qui produit des variations génétiques et pourquoi pas de nouvelles couleurs aléatoires car non reproductibles donc n’étant pas considérée comme une nouvelle mutation .

Voila tout ce que je peux vous expliquer le plus simplement que j’ai pu , pour essayer de vous faire comprendre un peu plus de la génétique et les phénomènes de consanguinité .

 
Taichoup - kakariki.biz .

 


Crédit Photo : kakariki.biz .

Compléments alimentaires , pourquoi en donner ? .
 
Contrairement à ce que les oiseaux peuvent trouver dans la nature où ils choisissent la nourriture la plus variée en fonction de leurs besoins , en volière ils ne peuvent manger que ce que l'éleveur leur donne.

Certains Acides Aminés importants ne sont pas fabriqués par leur organisme et il y a certaines vitamines qui sont importantes pour leur santé et qui leur permettent de mieux se défendre contre diverses maladies . Il est question des vitamines suivantes : A , D3 , E , K , B1 , B2 , B3 , B6 et B12 .

Si nous donnons toute l'année le même mélange de graines , il y a obligatoirement un manque de vitamines et d'Acides Aminés .
Ce déficit concerne surtout le calcium , les vitamines A , D et E , des Acides Aminés essentiels que l'oiseau ne fabrique pas lui même . En revanche , les graines apportent des graisses , du phosphore , mais aussi ce que l'on appelle des Mycotoxines qui en restant dans l'organisme de l'oiseau peuvent provoquer une mort brutale alors que l'oiseau semblait en bonne santé .

Les Mycotoxines sont des substances chimiques toxiques que produisent certaines moisissures qui se développent naturellement sur les graines lors de la pousse dans les champs .
Elles ne présentent un risque que s'il y a accumulation dans l'organisme de l'oiseau . Elles se développent aussi d'avantage lorsqu'il y a un mauvais stockage des graines " d'ou l'importance déjà d'acheter des graines de qualité " .
Les Vitamines que l'on trouve dans les fruits achetés sont souvent altérées par la conservation de ceux-ci par le froid, ou ceux qui sont traités avec des conservateurs ce qui oblige à laver le fruit et enlever la peau dans laquelle il y a beaucoup de vitamines .
Les oiseaux qui semblent en pleine forme souffrent en fait de carences qui diminuent les défenses et rendent plus difficile le combat contre la maladie .
 
Profitez de la belle saison pour donner des fruits et légumes sains et non traités .
 
Taichoup - kakariki.biz .
 

Crédit Photo : kakariki.biz .
 
 

 
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site