Pathologies et Traitements - 4ème Partie .


Accident Vasculaire Cérébral .

L’accident vasculaire cérébral (AVC) désigne l’obstruction ou la rupture d’un vaisseau transportant le sang dans le cerveau , dont il résulte une privation d’oxygène .
 


Crédit Photo : fr.123rf.com
 
Avec l'Infarctus , l'AVC est la première cause de décès chez le Kakariki .

- Dans les accidents de vol ou il y a choc à la tête avec KO et traumatisme cérébral .
- En raison d'une alimentation trop riche en graisse et mal équilibrée .
- Oiseau trop sédentaire , volière trop petite .
- Consanguinité .
- Pathologie fréquente chez le Kakariki âgé .

Dans le cas d'une mort subite , il est pratiquement impossible d'identifier la cause entre AVC et Infarctus . Si l'oiseau survit , il est probable alors d'avoir à faire à un AVC avec des séquelles plus ou moins importantes , bien souvent comprenant une paralysie partielle .

 
Fabienne Starzinsky .
 

Acariose ou Gâle du bec / des pattes .


Gâle du bec
Crédit Photo : perruches.org



Gâle des pattes
Crédit Photo : apdcanari.com
 
L'Acariose est due à un parasite externe de la classe des arachnides et plus particulièrement chez nos Kakariki , Cnemidocoptes pilae . Le corps a la forme d'un disque sphérique
La contamination est très lente avant l'apparition des premiers signes. Ceux-ci sont visibles au niveau des commissures du bec par la présence d'une poudre blanche . Pour les pattes , on voit apparaître une masse granuleuse puis des croutes . Cette forme de Gâle ne provoque pas de démangeaison .

Un autre forme d'Acariose , causée par Cnemidocoptes gallinae , bien plus rare , provoque la chute des plumes et d'intenses démangeaisons chez nos oiseaux .

Pour éviter l'Acariose , seule la quarantaine préventive pour chaque nouvel oiseau acquis est vraiment efficace .

Traitements :
IVOMEC , 1 goutte dans la nuque de l'oiseau .
 


Crédit Photo : kakariki.biz .
 
STRONGHOLD pour chatons , 1 goutte dans la nuque de l'oiseau .
 


Crédit Photo : kakariki.biz
 
PYREGALE des laboratoires Brunet-Wyon .
 


Crédit Photo : stelo2.canalblog.com

En plus du traitement des oiseaux , il faudra scrupuleusement désinfecter toute la cage ou la volière et tous les accessoires ( perchoirs , jouets , mangeoires , abreuvoirs , ... ) .
 
Fabienne Starzinsky .
 

Infarctus
L'Infarctus désigne l'obstruction ou la rupture d'un vaisseau sanguin au niveau du coeur , dont il résulte une privation d'oxygène .
 


Crédit Photo : readaptationcardiaquerosiersdijon.fr
 
Avec l'AVC , l'Infarctus est la première cause de décès chez le Kakariki .

- Le stress et la peur sont à l'origine de nombreux Infarctus .
- En raison d'une alimentation mal équilibrée .
- Oiseau trop sédentaire .
- Consanguinité .
- Pathologie fréquente chez le Kakariki âgé .

Principale cause de mort subite avec l'AVC , l'Infarctus est quasiment toujours mortel même si l'agonie de l'oiseau peut se prolonger jusqu'à une heure , voir plus .

 
Fabienne Starzinsky .



Le Mal de Ponte ou Rétention d'Oeuf .

Le Mal de Ponte est très rare chez le Kakariki . La cause principale en est la consanguinité dans plus de 90% des cas . Bien sûr une mauvaise alimentation , pauvre en minéraux et notamment l'os de Seiche et une femelle trop jeune sont également des raisons possibles mais que l'on peut éviter .
 


Crédit Photo : domainedesagas.fr
 
Il convient d'agir vite lorsqu'on s'aperçoit que la femelle est prostrée au sol et que manifestement elle ne peut expulser un oeuf .
Placer votre Kakariki dans une cage infirmerie maintenue à une température de 27° , pas moins . Placez contre la cage un récipient d'eau bouillante faisant de la vapeur et couvrez l'ensemble pour augmenter au maximum l'humidité chaude de la cage .
Avec un coton tige badigeonnez le cloaque de votre Kakariki de vaseline ou de paraffine . Donnez à boire de l'eau légèrement sucrée à votre oiseau et ... gardez l'espoir .

 
Fabienne Starzinsky .

 
PBFD - Maladie des Plumes et du Bec .

Historique :

 
C'est en 1975 que le Docteur Ross Perry , vétérinaire à Sidney , décrit pour la première fois cette maladie qui est , à l'époque, la plus fréquemment rencontrée sur les becs crochus en Australie .
 


Crédit Photo : roseicollis.superforum.fr

Origine de la maladie :
 
La PBFD ( Psittacine Beak Feather Disease ) est une maladie virale causée par un circovirus qui est le plus petit virus connu capable d'engendrer une maladie , elle infecte et tue les cellules des plumes et du bec ainsi que les cellules du système immunitaire , c'est pourquoi de nombreux oiseaux atteints succombent à une maladie virale , une septicémie ou une pneumonie .
 
Qui affecte-t-elle ? :
 
La PBFD n'affecte que les becs crochus ; elle est actuellement reconnue chez 42 espèces de perroquets .
Les espèces les plus souvent touchées sont : les Cacatoès , les Eclectus , les Inséparables , les Perruches Ondulées et les Gris d'Afrique .

 


Crédit Photo : le-chant-des-plumes.forumactif.com
 
Symptômes :
 
Les symptômes classiques de la maladie sont une dystrophie puis une perte des plumes en croissance qui sont associées à une nécrose du bec .
Des changements anormaux de couleur des plumes peuvent également être observés chez certaines espèces comme le Perroquet Gris du Gabon ( développement de plumes rouges anormales ) et la perruche Princesse ( apparition de plumes jaunes à la place des plumes vertes ) .
La vitesse de perte des plumes est variable et chez certains oiseaux ce phénomène peut être lent avec l’apparition de quelques plumes anormales à chaque mue . Les plumes à croissance rapide sont affectées en premier entraînant l’apparition d’un plumage ébouriffé et terne . Le bec prend un aspect luisant chez le Cacatoes chez qui on relève aussi une absence de poudre de plumes .
Mais à côté de cela , un oiseau porteur de la PBFD peut présenter un plumage parfaitement normal ; les oiseaux porteurs présenteront en général les symptômes entre 6 mois et 3 ans et un oiseau présentant les symptômes vivra encore en moyenne entre 6 mois et 1 an .

 

Les différentes formes de la maladie .


 
On a relevé 3 formes de PBFD .
Une forme suraiguë se traduisant par une dépression rapide du système immunitaire aboutissant à la mort par septicémie ou pneumonie avant même l’apparition des premiers signes classiques de la maladie . Cette forme suraiguë est également impliquée dans des mortalités embryonnaires ou de nouveaux nés , sans signe spécifique .

 

La forme aiguë est présente chez les oiseaux au nid ou à la sortie du nid , elle est caractérisée par une dépression clinique , des diarrhées et un développement anormal du bec et des plumes , surtout lors du remplumage . Cette forme de la maladie peut entraîner la mort de l’animal en 10 à 15 jours . Schoemaker et Coll notent une prédominance notable de formes aiguës chez les jeunes perroquets ( 4 à 5 mois , surtout les Gris d’Afrique )  sans lésion visible des plumes .

La forme chronique où l’apparition des symptômes est plus tardive voire absente dans le cas où les animaux se seraient immunisés naturellement contre le virus .


La particularité du virus est de s’attaquer au système lymphoréticulé provoquant l’immunodépression des animaux infectés . Il est détectable dans le sang , les bulbes des plumes , le thymus , la rate , les intestins , les poumons , la trachée , le foie , la bourse de Fabricius , les articulations et la moelle osseuse .
Certaines espèces semblent cependant capables d’éliminer l’infection et de récupérer . Ceci tend à survenir plus souvent chez les Inséparables que chez d’autres espèces .
Le virus de la PBFD serait impliqué lors de l’apparition des signes cliniques classiques de mue française chez les Perruches Ondulées et des signes cliniques similaires chez les Inséparables et les Perruches à Collier .

 


Crédit Photo : le-chant-des-plumes.forumactif.com

Prévention :
 
La prévention consiste à faire le test de dépistage pour chaque oiseau .
 
Contamination :
 
La contamination se fait par contact direct ou indirect entre oiseaux . Les oiseaux porteurs excrètent le virus au niveau du bec et des sinus , des fientes et par l’intermédiaire des plumes ( des grandes quantités de virus sont retrouvées dans la poussière de plumes ) . Les particules virales sont alors véhiculées par des particules de poussières et tendent à s’accumuler dans les zones poussiéreuses .
Le virus peut aussi être présent dans le jabot , ce qui explique que les parents le transmettent aux jeunes en les nourrissant .


 
Traitement :
 
Il n'existe , à l'heure actuelle, aucun traitement ; les oiseaux contaminés sont malheureusement voués à la mort à plus ou moins longue échéance .

 
kakariki.biz .

 
Ponte Chronique de la Femelle Kakariki .
 
Qu'est ce ? :
C'est la femelle qui ne s'arrête pas de pondre que ce soit dans le nid ou surtout après l'ablation du nid dans le fond de la cage et qui lui provoque une fatique intense qui peut la rendre sensible aux maladies .

 

Quelles sont les causes ? :
Elle sont jusqu'à présent mal connues, certains pensent que l'imprégnation de l'homme ( c'est à dire son contact qui pourrait parfois aller jusqu'à une sorte de rapport amoureux envers l'homme ) , ou alors un problème endocrinien ( hormonal ) .

 


Crédit Photo : la-voliere-noeuxoise.forumculture.net

Quels sont les symptômes ( les signes ) ? :
C'est une ponte permanente qui se traduit à terme par un épuisement de la femelle .

Normalement le pronostic se présente favorablement à condition d'appliquer un traitement à la lettre .


Le traitement :
Changer la femelle de lieux , en commençant par changer la cage ou volière de pièce .
Diminuer voir réduire au maximum ses sources d'excitation sexuelle , donc le contact avec son éleveur ( au cas ou ce serait un problème d'imprégnation ) , supprimer les objets qui l'amuseraient au point de provoquer une excitation .
Retirer les oeufs .
Diminuer l'éclairement .
L'éclairement c'est le temps que passe l'oiseau à la lumière du jour puis à la lumière artificielle suivant l'endroit ou il se trouve chez vous . Tendez au maximum à lui faire subir la seule lumière du jour .
Pas de lumière artificielle . Pourquoi ?, parce qu'au printemps les jours allongent et donnent aux oiseaux le signal du début de la reproduction , avec un réchauffement de la température . Malheureusement si les Kakariki sont dans votre domicile , ils subissent le chauffage artificiel et la lumière artificielle et n'ont donc plus les repères de reproduction .

Ce cas n'est valable que pour les femelles qui sont atteintes de ponte chronique , car chez les autres qui ne présentent pas ce problème il n'est pas indispensable de prendre toutes ces dispositions .
C'est un dérèglement car en fait de façon normale la lumière du jour possède un rayonnement UV que les humains ne voient pas et qui font percevoir aux Kakariki et tous les oiseaux , chez leur partenaire des couleurs propices à l'accouplement . Ils ne peuvent pas voir ces couleurs avec la lumière artificielle .
Certains éleveurs provoquent une reproduction à outrance en installant des tubes Néons spéciaux donnant la lumière extérieure , et en installant un Dimer qui démarre progressivement l'intensité du néon et la diminue progressivement afin d'imiter le lever et le coucher du soleil et en simulant le temps d'exposition au jour comme au printemps ou en été .


 
Taichoup - kakariki.biz .

 
Les Problèmes Gastro-Intestinaux .
 
La sphère digestive est particulièrement sensible chez nos Kakariki d'où le conseil sans cesse renouvelé de les vermifuger deux fois par an .
Pourtant il existe un problème bien plus fréquent et quasi inévitable dans la vie de nos petits amis : la Gastro-entérite .



Crédit Photo : kakariki.biz .

A l'élevage du Rochard de Lagarde nous sommes des maniaques de l'hygiène et de la qualité des aliments , pourtant nous avons en moyenne 3 cas par an de cette infection sur la centaine de Kakariki , couples reproducteurs et jeunes .
Une chose est certaine , inutile de perdre son temps à expliquer les raisons de ce problème , nous n'avons jamais eu deux cas simultanés ce qui tend à prouver que c'est simplement la faute à " pas de chance " .
Parce que nous vivons 24/24 au milieu de nos volières , nous pouvons déceler immédiatement si l'un de nos oiseaux a un problème et réagir rapidement .
 
Symptômes : Plumage ébouriffé , baisse de l'activité , manque d'appétit pour les graines , augmentation de la consommation de fruits et légumes , boit en abondance , fientes liquides . La diarrhée doit absolument être constatée pour s'assurer du diagnostic , grâce aux planchettes perchoirs installées dans toutes nos volières nous en avons la preuve facilement .

Conduite à suivre : Elle doit être rapide pour éviter la déshydratation et l'affaiblissement général qui peut conduire à la mort de l'oiseau , sans oublier la contagion aux autres occupants de la volière .
Inutile de séparer l'oiseau de ses autres congénères , il faut toujours considérer dans ce cas qu'il est déjà trop tard .
On va en premier sortir tous les oiseaux de la volière et les placer dans une autre , vide bien sur ou une cage infirmerie , le temps de la désinfection de leur logement habituel .
Dans la volière ou l'on vient de mettre notre malade et ses co-locataires potentiellement malades eux aussi , on ne met pas de baignoire , on place une mangeoire de graines et une mangeoire de fruit/légume avec du blanc de salade , l'endive est idéale , de la carotte , de la pomme et du piment , le tout mélangé avec de la semoule à couscous cuite et du riz entier cuit . On installera biensur un abreuvoir contenant si possible du vinaigre de cidre dilué dans l'eau de boisson .
Avec ce traitement appliqué dès l'apparition des premiers signes , il faut compter 24 heures pour voir les premiers signes d'amélioration chez l'oiseau malade et 3 à 5 jours pour une guérison complète avec le retour d'une activité et d'un tonus normal . Tous les oiseaux de la volière ayant bénéficié du même traitement , vous ne devriez même pas voir apparaître les symptômes chez les autres oiseaux . Le traitement dure 48 heures au-delà de la guérison totale .
Si au bout de 48 heures aucune amélioration n'est constatée vous devez bien entendu consulter votre vétérinaire sans attendre .

L'important dans ce traitement et sa réussite sont liées à la rapidité de sa mise en place et à la consommation immédiate du mélange semoule/riz par vos Kakariki . Semoule et riz ne rentrent pas dans la consommation habituelle de nos oiseaux , ils risquent donc de mettre un peu de temps à les consommer ce qui n'est évidemment pas souhaitable .
A l'élevage , nous les habituons à manger riz et semoule en l'ajoutant de temps à autre à la pâtée ou aux fruits/légumes .
 
Fabienne Starzinsky .

 
 
Pou Gris ou Pou des Plumes .
 


Crédit Photo : apdcanari.com
 
Le pou gris est un parasite plumicole qui se nourrit de plumes et de l'épiderme mort des Kakariki .
Pour apercevoir les Poux, il suffit de prendre votre oiseau en main et en soufflant sur les plumes vous pourrez observer une matière poudreuse , blanchâtre , formée par les déchets et les œufs de poux .

Symptômes :
- Quelques démangeaisons dues au déplacement du Pou.
- Le plumage s'abime à la longue et devient terne .
- Les plumes peuvent se briser .
- On peut constater parfois un picage chronique chez le Kakariki .
 
Traitements :
Il va falloir traiter les oiseaux avec des produits spécifiques que l'on trouvera facilement dans les boutiques spécialisées et chez les vétérinaires et qui sont identiques à ceux utilisés pour l'Acariose .
De plus il sera indispensable de traiter les volières , les locaux et tout ce qui a été en contact avec vos oiseaux . Le savon noir est alors idéal .

 
 
Fabienne Starzinsky .
 

Pou Rouge .

 


Crédit Photo : edialux.be

 
Les Poux Rouges sont un véritable problème , ce sont des parasites externes très nuisibles pour nos Kakariki . De plus, il est assez difficile de s'en débarrasser.
 

Le Pou Rouge est un acarien de 0,75 mm de long environ , de couleur claire quand il n'a pas mangé , rouge lorsqu'il est repu .

Ce sont en plus des parasites intermittents , c'est-à-dire qu'ils ne vivent pas en permanence sur l'oiseau .
 

  • Ils vont sur le Kakariki dès que l'obscurité est venue .
  • Les poux rouges se déplacent jusqu'à 10 fois entre leur refuge ( perchoir , nid , fissure de fond , ... ) et l'oiseau infesté .
  • Ils peuvent rester jusqu'à deux heures pour se nourrir du sang de votre Kakariki .
  • Une femelle Pou Rouge peut pondre jusqu'à 200 oeufs par semaine ... .
Symptômes :
Au moindre doute , vous pouvez faire un test simple . Le soir avant extinction de la lumière , déposez un peu morceau de tissu blanc dans un coin de la volière . Le lendemain matin , avant l'aube , retirez le tissu et examinez-le avec une lampe électrique . Vous constatez des points rouges ou noirs sur le tissu blanc ... il y a présence de Poux .
Vos oiseaux sont épuisés et dépérissent ,  vous constatez une mortalité inhabituelle parmi vos couvées .

Traitements :
Identiques à ceux employés pour le Pou Gris .

 
Fabienne Starzinsky .
 

 
 


Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site